Mi casa es su casa

C’est non sans fierté, et après 1 mois et demi de galères que nous pouvons vous inviter à la maison. Et comme dit ce fameux dicho (proverbe) mexicain : « Mi casa es su casa » . Vous êtes les bienvenus !

Avant de vous présenter la casa, il me semble important de vous raconter les règles du jeu mexicaines pour trouver un appartement…

D’abord, il faut avoir les reins solides et s’armer de patience. Notre quartier ciblé ? L’un des quartiers les plus prisés (et chers, est-ce besoin de le préciser ?) : La Condesa. C’est un quartier très européanisé, très branchouille, avec ses bars, cafés, restaurants, ses allées arborées et permettant aux piétons et aux voitures folles de se partager un vrai terrain de jeu. La plupart des grands axes de la Condesa sont divisés par une allée piétonne arborée entre les voies motorisées. C’est vraiment très agréable…
C’est aussi le quartier des cyclistes bobo, grâce au service Ecobici (le Velib d’ici).

Nous avons donc demandé conseil au defeños (les habitants de cette charmante mégalopole) comment rechercher un appartement. En apparence c’est plutôt simple :
– sur internet : avec http://www.metroscubicos.com.mx (le PAP d’ici), avec http://www.segundamano.com.mx (le Bon Coin d’ici), avec http://www.avisooportuno.com.mx (Annonces d’un Journal), ou encore avec la très connue des étrangers Craig List.

– se balader dans les rues. Là, j’avoue, sur le coup nous n’avons pas compris. Nous pensions que le conseil voulait dire : « baladez vous, prenez la température du quartier, et voyez si dans quel quartier vous vous sentez le mieux avant de louer ». En fait pas du tout ! L’un des moyens les plus répandus pour trouver un appartement est effectivement de se promener dans les rues : un certain nombre d’appartements à louer ou à vendre se trouvent uniquement dans les rues, grâce aux panneaux »A louer » suivis des coordonnées de l’intermédiaire. Nous avons visité une dizaine d’appartement de cette façon. Incroyable non ? En plus, c’est plutôt efficace, car les personnes qui s’occupent de faire visiter ces appartements sont rarement les propriétaires ou de vrais agents immobiliers, et sont hyper flexibles sur les horaires : n’importe quelle heure de la journée y compris le dimanche. Ces gens sont des intermédiaires, des corredores, qui touchent leur com sur le bien loué.

Nous avons visité un certain nombre d’appartements à La Condesa avant de se décider sur un,  propret, ensoleillé,donnant sur intérieur, bref, un havre de bonheur et de paix. 3 chambres, 80m2, un concierge, un cagibis sur le toit, dédié au linge. Un grand salon, bref, parfait. La propriétaire a l’air très gentille et est décidée à louer son bien à un couple d’étrangers.

Manque de chance, c’était sans compter nos voisins du dessous qui font des raves party du vendredi soir au lundi matin N-O-N  S-T-O-P ! Etant donné ma sensibilité au bruit, les week end sont vite devenus des cauchemars.On ne pouvait même pas rester le jour dans l’appartement.

Par chance, la propriétaire accepte qu’on ne reste pas… C’est très sympa de sa part, car au Mexique les baux sont pour 1 an ferme. Et si lorsque l’on ne fait pas l’année, il y a des pénalités financières. Louer au D.F est au moins aussi difficile que de louer à Paris en terme de paperasse. Imaginez comment louer lorsque l’on est étranger sans garant à Paris ? Eh bien voilà, nous étions dans cette situation là, mais au D.F. En passant directement par le propriétaire il est possible d’outrepasser la garantie si le propriétaire est d’accord. Nous avons eu de la chance, le proprio ayant accepté que mes parents français soient garants.

Nous revoilà, après 1 mois de galère à rechercher un appartement. Au bout de 10j, on retrouve un appart sympa, en direct par le proprio. Le voilà loué, et nous redeménageons pour la 2eme fois en 2 semaines ! Entre temps, on avait commencé à acheter des meubles…

Celui-ci se trouve au Sud de la Condesa, dans une rue à sens unique. Il donne côté rue et intérieur, avec 3 chambres, 1 grand salon – salle à manger cuisine et 1 balcon-cagibis et 1 balcon arboré. Pas de vis à vis, 1 appartement par étage d’environ 110m2, 3 étages. Bref, une petite perle à laquelle il ne manque que la place de parking !

Quelques photos pour que vous vous rendiez compte:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On vous attend de pied ferme ! D’ici là on aura acheté un lit pour les invités !

Publicités
Cet article, publié dans Autres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mi casa es su casa

  1. Fran dit :

    C’est le grand luxe! Trop chouette. Et les loyers, ça donne quoi en euros?

  2. quetalmexico dit :

    La « modique somme » de 700 euros mensuel.
    Ce à quoi tu ajoutes:
    – 6 à 8€ d’électricité tous les 2 mois,
    – 35€ de téléphone, internet et télévision – rien à voir avec le service de Free…, attention !
    – 30€ de gaz (tous les 2 ou 3 mois)
    – l’eau – on ne sait pas encore le coût

    Pas donné quand même, mais c’est le quartier qui veut ça !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s